Articles d’expert

Comment fonctionne une installation photovoltaïque ?

Comment fonctionne une installation photovoltaïque ?

Le 22 novembre 2022

Comment fonctionne un panneau photovoltaïque

Le soleil, source d’énergie inépuisable et gratuite, n’a aucun impact nocif sur l’environnement. Il n’émet pas de gaz à effet de serre puisqu’il s’agit d’une énergie non carbonée, au même titre par exemple que les éoliennes ou l’hydraulique. En raison de la hausse des prix de l’énergie et le plan de sobriété énergétique annoncé par le gouvernement, nombreux sont ceux qui souhaitent désormais se tourner vers la production solaire. Mais vous vous demandez peut-être comment fonctionne une installation photovoltaïque ? Nous allons vous l’expliquer 🤓

Tout d’abord, on distingue deux types d’énergie solaire :
  • L’énergie solaire photovoltaïque permet produire de l’électricité via des panneaux solaires photovoltaïques. Elle peut être utilisée de différentes manières, autant par les industries que par les ménages, que ce soit pour le chauffage, l’éclairage, l’alimentation d’appareils et plus encore.
  • L’énergie solaire thermique, captée via des panneaux solaires thermiques, permet de chauffer un fluide qui contribuera par exemple à produire de l’eau chaude sanitaire et/ou d’alimenter un circuit de chauffage central.
  • Il existe aussi des panneaux hybrides (aussi appelés capteurs solaires mixtes), assurant la production d’énergies thermique et électrique. Ils utilisent à la fois des capteurs thermiques et des capteurs photovoltaïques pour fonctionner. Ils libèrent donc simultanément de la chaleur et de l’électricité.
Intéressons-nous à l'énergie solaire photovoltaïque.

Avant de transformer la lumière du soleil en électricité utilisable pour le foyer, l’installation photovoltaïque effectue 3 étapes :

  • Les panneaux solaires sont installés en rangées et reliés entre eux. Les cellules photovoltaïques que l’on trouve dans ces panneaux vont capter les rayons du soleil (photons). Grâce au silicium (matériau conducteur contenu dans chaque cellule), ces photons transmettent ensuite leur énergie aux électrons contenus dans les panneaux qui vont se déplacer et les transformer en énergie. C’est ce que l’on appelle le courant continu.
  • Le courant continu sera ensuite converti en courant alternatif par le biais d’un onduleur central où les micro-onduleurs prendront le relais. Ce courant sera ainsi plus facilement transporté dans les lignes à basse ou moyenne tension du réseau électrique.
  • Les besoins en électricité du bâtiment équipé de panneaux solaires seront ensuite couverts grâce au courant alternatif créé par les onduleurs. Les appareils électroménagers, les radiateurs ou les éclairages fonctionneront ainsi grâce à cette énergie fournie en courant alternatif.

Lorsque la production d’électricité est insuffisante pour alimenter l’ensemble des besoins du bâtiment, c’est le réseau qui fournit alors l’électricité nécessaire. À noter que l’énergie créée par l’installation photovoltaïque peut également être utilisée par des batteries pour se recharger ou être réinjectée dans le réseau et vendue à un fournisseur (EDF par exemple).

Combien coûte un panneau solaire ?

La qualité, le matériau utilisé, leur rendement potentiel… sont autant de facteurs qui impactent le prix d’un panneau solaire. La nature de la surface et de la structure sur laquelle ils seront installés va aussi influencer le cout global de l’installation. L’agence de la transition écologique (ADEME) a évalué l'évolution et la répartition des Capex de 2011 à 2020. Nos experts ont parallèlement évalué leur évolution pour 2021 et 2022 sur la base des données renseignées par nos clients dans le logiciel Optiwize.

Sources : "Coût des énergies renouvelables et de récupération en France" Éditions 2022 Ademe + Évolution des Capex sur la plateforme Optiwize en 2021 et 2022 (page 45

Comment calcule-t-on sa rentabilité ?

Comme cité dans notre article précédent « études de projets d’autoconsommation photovoltaïque : évitez les erreurs », plusieurs indicateurs peuvent être présentés pour révéler la rentabilité d’une solution d’autoconsommation :

  • Le TRI (taux de rentabilité interne)
  • La VAN (valeur actuelle nette)
  • Le TRA (temps de retour actualisé)

Il convient cependant de calculer chaque indicateur du point de vue du client final tout en prenant en compte ses dépenses et revenus. En effet, l’emprunt modifiera l’équation selon qu’il s’agit de la vision client ou de la vision projet. Prenons une vision « projet » selon laquelle le temps de retour serait de dix ans afin d’amortir le coût d’investissement (CAPEX) avec les économies et revenus annuels de revente actualisés. Ce projet pourrait être de quatre ans seulement, voire moins avec la vision « client » (consommateur final), qui ne paie que des intérêts ainsi qu’une part du capital chaque année, et ce, moyennant les mêmes gains. En effet, ici, le taux d’intérêt, le pourcentage d’emprunt et la durée de celui-ci sont des paramètres majeurs à prendre en compte dans l’instruction d’un projet.

Quel entretien pour les panneaux solaires ?

Puisqu’une installation photovoltaïque est un réel investissement, il convient bien évidemment de les entretenir correctement pour assurer leur longévité, leur productivité et donc le meilleur rendement possible. Alors que la durée de vie d’un panneau solaire est comprise entre 30 et 40 ans, celle des onduleurs est plus restreinte (entre 8 et 12 ans). Afin de les allonger, il est impératif d’effectuer une maintenance régulière de tous les éléments du panneau.

Par entretien, on entend nettoyage (deux fois par an environ) et maintenance préventive à intervalles réguliers. Le panneau solaire ne s’autonettoie pas avec les précipitations. Il peut en effet être sali par les particules fines (pollen, pollution, poussière), le CO2, le sel et le sable (en bord de mer) et de ce fait recevoir moins de lumière. Sa production d’électricité peut alors en souffrir et ainsi le rendement diminuer.

Le plus simple pour les nettoyer est d’utiliser un balai télescopique, permettant généralement d’atteindre les panneaux sans escalader. L’utilisation d’un chiffon doux et d’eau tiède non calcaire suffit (pas d’eau sous pression). Ne surtout pas gratter la surface du panneau pour éviter de rayer le verre. Ne jamais poser les pieds sur les panneaux, cela provoquerait en effet des fissures et réduirait considérablement leur rendement.

Quid de leur maintenance ?

Pour ce qui est de la maintenance, il est primordial d’entretenir l’onduleur qui est un élément fragile du panneau. Pour bien les entretenir, il convient dans un premier temps de vérifier minutieusement tous les ans l’aspect extérieur des panneaux et l’absence de fissures ou de traces. Les témoins lumineux du boitier sont également importants pour détecter un éventuel problème. Pour bien nettoyer l’onduleur, il suffit de le dépoussiérer deux fois par an et de vérifier le système de ventilation de la pièce dans laquelle il est stocké. Enfin, il convient de faire réparer ou remplacer l’onduleur tous les dix ans environ dont le prix moyen est actuellement de 0.3 à 0.6 € / W.

Voilà, vous savez tout sur les panneaux solaires photovoltaïques, leur coût, leur rendement et leur maintenance. Nous nous intéresserons prochainement à un tout autre registre, une technologie de plus modélisée dans les scénarios d’autoconsommation du logiciel Optiwize : les IRVE (Infrastructure de Recharge de Véhicule Électrique). Stay tuned pour en savoir plus ! 😉

Actualités Likewatt

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de notre actualité

Le plan de sobriété s’accélère dès aujourd’hui

Le plan de sobriété s’accélère dès aujourd’hui

Le 23 mai 2022

Quels sont les incontournables du plan de sobriété énergétique ?

À l’aube de la période la plus fraîche de l’année et au regard de l’accélération du réchauffement climatique et du conflit ukrainien, le gouvernement encourage entreprises et particuliers à adopter l’incontournable sobriété énergétique. L’objectif : sortir la France de sa dépendance aux énergies fossiles et réduire 40% de sa consommation d’énergie d’ici 2050.


Ce n’est plus une surprise, le plan de sobriété énergétique prévu pour cet automne implique la réduction de la consommation d’énergie via un changement de comportements, de mode de vie et d’organisation collective. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, fixe une feuille de route ambitieuse : réduire de 10 % la consommation d’énergie sur les deux prochaines années par rapport à 2019. La stratégie énergétique française annoncée par le Président de la République repose ainsi sur quatre piliers :

  • la sobriété énergétique : consommer moins
  • l’efficacité énergétique : consommer autrement
  • l’accélération du développement des énergies renouvelables (EnR)
  • la relance de la filière nucléaire française

Mais la sobriété est un moyen et non une fin. Elle permet en effet de réduire la consommation d’énergie et de ressources par des changements de comportements et non par l’achat d’équipements plus efficaces. Elle suppose la réduction de l’impact de la consommation. Dans cette visée, nombreuses sont les entreprises et autres institutions ayant déjà réfléchi et mis en place des actions concrètes pour réduire leurs consommations et leur facture énergétique. Avec 15% d’augmentation minimum sur les tarifs réglementés d’électricité début 2023, mieux vaut revoir la façon dont les bâtiments consomment et envisager des solutions alternatives. Alors certes, chaque bâtiment est différent et il n’est pas toujours évident et encore moins rapide de savoir par où commencer pour réduire la facture, mais de nombreuses solutions existent pour aider particuliers et professionnels dans cette démarche. Bon nombre de startups se focalisent notamment aujourd’hui sur les sujets de la transition énergétique, des économies d’énergie, du pilotage des consommations… Il existe, entre autres :

  • la création de radiateurs intelligents pour stocker l’énergie grâce à une batterie (Lancey),
  • la transformation des rejets de chaleur en électricité (Enogia),
  • la création de roues électriques (Rool’in),
  • La mise en place d’un système de stockage de l’énergie verte transformant le surplus d’énergie en hydrogène (Sylfen)

Tout le monde le sait désormais, le sujet de l’énergie est plus important que jamais.

Pour Agnès Pannier-Runacher, « c’est grâce à la sobriété et la solidarité européenne que nous éviterons les mesures contraignantes. […] La sobriété, c’est la chasse au gaspillage, c’est l’attention au chauffage, à l’éclairage ; ce n’est pas demander aux entreprises de baisser leurs productions ou leurs activités ». Beaucoup s’en plaignent, alors chez Likewatt, nous avons pris en compte ces éléments afin d’offrir le meilleur allié aux développeurs de projets en leur proposant un autre créneau pour agir pour la sobriété. L’objectif ? Approvisionner les consommations critiques et pourtant indispensables des entreprises françaises d’une autre manière (par de l’énergie verte, locale et autonome). Ainsi, les entreprises tertiaires, industrielles, les collectivités et les bailleurs pourront se projeter financièrement et mettre en œuvre de nouvelles façons de consommer.

Nous allégeons le travail des professionnels de l’énergie (développeurs, bureaux d’ingénierie, installateurs…) pour leur permettre de développer un maximum de projets d’autoconsommation photovoltaïque pour leurs clients en un temps record. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Et sinon, connaissiez-vous ces chiffres concernant le photovoltaïque en France en 2021 ?

La production française de photovoltaïque s'élève à 14.3 TWh en 2021 / Les énergies renouvelables couvrent 25% de la consommation électrique française en 2021 / Plus de 500000 installations photovoltaïques sont raccordées au réseau de distribution géré par Enedis sur 95% du territoire
Actualités Likewatt

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de notre actualité

Optiwize, le logiciel dédié à l’étude des projets d’autoconsommation

Optiwize, le logiciel dédié à l’étude des projets d’autoconsommation

Le 7 juin 2022

Optiwize, le logiciel dédié à l’étude des projets d’autoconsommation

Rapide, efficace et précis, le logiciel Optiwize de Likewatt permet aux professionnels de la transition énergétique d’optimiser le dimensionnement des projets d’autoconsommation et leur apporte un gain incontestable de temps et de fiabilité.


Logiciel en ligne dédié au dimensionnement, à la simulation et à l’étude technico-économique des projets d’autoconsommation, Optiwize met l’accent sur la crédibilité en s’appuyant sur les données réelles instantanément collectées pour chaque bâtiment étudié et sur les approches de calcul éliminant toute approximation.

Avec Optiwize, vous pouvez définir le système optimal pour chaque projet en 3 étapes très simples :

  • Analyse de la situation actuelle : renseignez le numéro du compteur pour collecter structure tarifaire, mesures de consommation au pas 10 minutes et empreinte carbone.
  • Optimisation de l’approvisionnement futur : configurez différents scénarios variant cas d’usage (autoconsommation totale, revente du surplus, appel d’offre Autoconsommation, déconnecté réseau, etc.), financements, objectifs et calculez la taille optimale de chaque actif à installer.
  • Comparaison des résultats : visualisez les résultats techniques et économiques d’une manière simple et détaillée, générez des rapports PDF personnalisés et les business plans du projet.

Comment est née la technologie Optiwize ?

Afin de mettre au point cette technologie, Likewatt collabore depuis 2019 avec le laboratoire Ampère, rattaché au CNRS et à l’INSA Lyon, pour le codéveloppement et le transfert des méthodes
d’optimisation des systèmes énergétiques, en partenariat avec Pulsalys.À noter que ces problématiques sont au cœur du département MIS du laboratoire Ampère et s’inscrivent dans la continuité de leurs deux domaines de compétences historiques : l'automatique et l’électrique.

Logos Ampère CNRS INSA Pulsalys

Sont considérées dans le logiciel Optiwize les technologies de production photovoltaïque (PV) et éolienne, les piles à combustible et l’électrolyse, les groupes électrogènes (utiles dans les cas de systèmes déconnectés du réseau électrique), les bornes de recharge de véhicules électriques, les moyens de stockage par batterie, stockage hydrogène ou stockage virtuel (via le réseau).

En sortie sont calculées les tailles optimales et les chroniques du fonctionnement prévu au pas horaire pour chaque technologie à installer ainsi que les bilans financiers détaillés (TRI, VAN, free cash-flow, temps de retour, etc.).

Pourquoi choisir Optiwize ?

Le caractère innovant de notre solution logicielle réside dans sa capacité de modéliser et de résoudre en un temps record (< 5 minutes) et avec une très grande précision (écart à l’optimum théorique < 1%) des problèmes d’optimisation énergétique pluriannuelle et multi systèmes. Cette performance est assurée par des algorithmes d’optimisation sous contraintes et de Machine Learning à partir des données collectées en continu. La solution apporte donc avant tout un gain de temps et de fiabilité dans la conception des systèmes les plus rentables en phase d'étude.

Ce gain de temps est également assuré par la simplicité d'utilisation et la connectivité de la plateforme permettant une extraction et une mise à disposition automatique des différentes données nécessaires aux calculs et un renforcement de l'autonomie des utilisateurs ayant différents niveaux d’expertise. Ainsi, le logiciel peut être utilisé par différents services internes à chaque entreprise allant du service commercial au bureau d’étude interne.

Enfin, en représentant un large panel de technologies de production et de stockage d'énergie et de marchés énergétiques (autoconsommation, PPA sur mesure, compléments de rémunération, effacements, services systèmes, marché SPOT, etc.), elle permet aux utilisateurs de traiter divers contextes avec le même outil et de s'affranchir de l'utilisation de plusieurs logiciels internes ou externes.

Utiliser Optiwize, c’est :

  • Maximiser la rentabilité de vos projets et des offres proposées à vos clients,
  • Gagner plusieurs heures à plusieurs jours de travail,
  • Gagner de la crédibilité auprès de vos clients grâce à la fiabilité des résultats et des preuves,
  • Gagner en visibilité sur la performance future de vos systèmes,
  • Acquérir une longueur d’avance par rapport à vos concurrents et vous positionner sur des marchés innovants et de plus en plus demandés par les clients finaux.

Découvrez Optiwize en vidéo

Actualités Likewatt

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de notre actualité

Études de projets d’autoconsommation photovoltaïque : évitez les erreurs !

Études de projets d'autoconsommation photovoltaïque : évitez les erreurs !

Le 31 août 2022

évitez les erreurs dans vos études de projets d'autoconsommation photovoltaïque
Passer à l’autoconsommation n’est pas toujours rentable d’emblée. Pour que ce projet soit bénéfique, il faut que la production soit bien alignée sur la consommation du bâtiment et que les tarifs d’approvisionnement en électricité par le réseau soient suffisamment élevés. Il convient aussi que les mécanismes financiers (subventions, tarif d’achat du surplus, emprunts, etc.) soient favorables. Des conditions aujourd’hui majoritairement respectées. Sauf que…

Il demeure indispensable de bien dimensionner son installation photovoltaïque pour maximiser la rentabilité du projet et réduire ainsi son temps de retour. Ce dernier peut varier entre 7 et 15 ans en fonction de l’adéquation de la courbe de production solaire avec les besoins énergétiques de chaque bâtiment. Il ne faut surtout pas surestimer ni sous-estimer ces derniers. Il en va de même avec le productible solaire qui dépend de l’emplacement géographique, des caractéristiques des panneaux utilisés et de leur orientation et inclinaison.

Quand les approches approximatives ont longtemps servi de modèle, aujourd’hui de nouveaux moyens et outils numériques sont apparus pour normaliser l’étude technico-économique et la rendre plus fiable. Nous citerons dans cet article quelques conseils pour éviter de faire apparaître des erreurs dans vos études de faisabilité ou de rentabilité des projets d’autoconsommation :

1. Viser le bon taux d’autoconsommation et le bon taux d’autoproduction : Le taux d’autoconsommation est la proportion de l'énergie photovoltaïque produite localement et que vous arrivez à consommer sur place. À ne pas confondre avec le taux d’autoproduction qui est la part de l’énergie provenant du photovoltaïque dans l’énergie totale consommée. Au fil des années précédentes, les taux d’autoconsommation visés par les professionnels variaient selon l’expertise de chacun et les “tendances” du marché. Le dimensionnement de l’installation en découlait. Toutefois, gare aux “calculs de coin de table”. La valeur optimale du taux d’autoconsommation peut tout à fait évoluer entre 20% et 100% en fonction des caractéristiques de chaque projet. À savoir les tarifs d’achat d’électricité et leur inflation, les économies générées et leur rapport aux couts d’investissement ainsi que l’évolution du prix de vente du surplus. Il s’agit aussi évidemment du niveau de corrélation entre les courbes de production et de consommation du bâtiment. En conclusion, il n’y a pas de valeurs de référence à cibler pour ces taux, mais il faut les optimiser au cas par cas.

2. S’appuyer sur les chroniques de données réelles : Pour s’assurer du niveau de corrélation réel entre les courbes de production solaire locale et la consommation du bâtiment, des chroniques annuelles de données sont nécessaires au pas de mesure variant entre 10 minutes et une heure maximum. Au-delà, se baser sur des index de consommation journalière, voire mensuelle, ouvre la porte à d’importantes erreurs d’approximation sur l’estimation de la part autoconsommée et de la part vendue. C’est aussi un moyen de se tromper sur le calcul des économies atteignables et qui dépendent de la répartition de cette énergie autoconsommée sur les différentes tranches horaires : heures creuses, fixées généralement la nuit en dehors des plages de production solaire, mais aussi habituellement entre midi et 15 heures, et les heures pleines (le reste du temps). Sans compter les heures de pointe dans le cas des sites raccordés en HTA et qui sont fixées de décembre à février à raison de deux heures le matin entre 8:00 et 12:00 et de deux heures le soir entre 17:00 et 21:00 à l’exception des dimanches.

3. Projeter correctement les gains sur les années futures : Un projet photovoltaïque ou tout actif de production ou de stockage d’énergie, a une durée de vie. Celle-ci s’allonge de plus en plus compte tenu du progrès technologique et la plupart des constructeurs indiquent aujourd’hui plus de 30 ans de durée de vie pour les panneaux PV. Ce serait en revanche inexact de considérer dans le bilan prévisionnel du projet, des bénéfices sur les 30 années futures qui seront égaux au bénéfice de la première année. En effet, le gain économique des années futures est impacté par plusieurs paramètres :

  • l’inflation du tarif d’achat de l’électricité résiduelle ou soutirée au réseau
  • l’inflation éventuelle des coûts d’exploitation (OPEX) et dans certains cas des tarifs de vente du surplus (par exemple dans le cas d’une revente gré à gré à un agrégateur).
  • les paramètres de l’emprunt et notamment son taux et sa durée
  • le taux d’actualisation ou le taux sans risques (discount rate en anglais)
  • le taux de dégradation des équipements de production réduisant leur potentiel
  • l’évolution de la consommation du bâtiment, qu’elle soit à la hausse ou à la baisse

À titre d’exemple, si nous considérons une consommation stable d’une année à l’autre, le vieillissement de l’installation photovoltaïque diminuera principalement l’énergie vendue en surplus et beaucoup moins l’énergie autoconsommée. Cela aura pour effet une réduction des revenus liés à la revente du surplus, mais pas des économies de facture.

4. Bien différencier le ROI projet du ROI client : Pour révéler la rentabilité des solutions d’autoconsommation, plusieurs indicateurs peuvent être présentés : le TRI (Taux de Rentabilité Interne), la VAN (Valeur Actuelle Nette), le TRA (Temps de Retour actualisé)… Quel que soit l’indicateur retenu, il est important de le calculer du point de vue du “client” final et de prendre en compte ses propres dépenses et ses propres revenus. Entre la vision “projet” et la vision “client”, un facteur majeur va modifier cette équation : l’emprunt. Prenons l’exemple d’un projet dont le temps de retour serait de 10 ans pour amortir son cout d’investissement (ou CAPEX) à raison des économies et revenus de revente annuels actualisés. Celui-ci pourrait être de quatre ans ou encore moins pour le consommateur final qui, moyennant les mêmes gains, ne paie que des intérêts et une part du capital chaque année. Le taux d’intérêt, le pourcentage d’emprunt et la durée de l’emprunt sont donc des paramètres majeurs dans l’instruction du projet.

5. Considérer les nouvelles solutions hybrides : De nombreuses solutions existent. Il est par exemple possible de coupler l’installation avec des batteries ou de l’adosser à une offre de stockage virtuel. Et pourquoi pas investir dans les bornes de recharge de véhicules électriques (ces derniers devenant obligatoires à partir de 2035) ou dans les infrastructures de production et de vente d’hydrogène… Tous ces sujets qui continuent d’être considérés comme “innovants” se démocratisent rapidement grâce aux évolutions techniques et économiques majeures qui améliorent leur rentabilité. Ne pas les prendre en compte dans certains cas peut être même préjudiciable d’un point de vue économique. Réaliser sa toiture photovoltaïque juste quelques années avant d’installer des bornes de recharge de VE sera probablement sous-dimensionné. De même, il peut être moins bénéfique de vendre le surplus de production que de la stocker dans des batteries pour la décharger aux pics de consommation du matin et du soir, cas que l’on retrouve souvent dans certaines usines. Sans compter les profits générés par le peak shaving (ou la limitation des puissances souscrites) et le backup (ou la capacité d’apporter une alimentation secours), nécessaires à certains sites.

Analysez, scénarisez et optimisez vos projets d'autoconsommation photovoltaïque avec Optiwize

Optez pour Optiwize et faites de la fiabilité et de la crédibilité vos alliées !

Optiwize est un logiciel révolutionnant la démarche d’étude et de dimensionnement des projets d’autoconsommation des bâtiments. Le logiciel est destiné aux professionnels (bureaux d’ingénierie, installateurs et développeurs de projets, sociétés de service énergétique, producteurs indépendants d’énergie…) et aux référents énergie dans les entreprises tertiaires, industrielles et collectivités. Il leur permet de collecter et d’analyser en quelques secondes toutes les données techniques du bâtiment nécessaires à l’étude (consommation électrique au pas 10 minutes, données météo typiques, structure tarifaire précise, empreinte CO2…). Grâce aux données collectées, il est possible de simuler ou d’optimiser le dimensionnement des projets rapidement et de générer automatiquement les rapports et business plans correspondants sans sacrifier la fiabilité des résultats techniques ou financiers.

Logo Optiwize (logiciel créé par Likewatt, à destination des professionnels de l'énergie)

Optiwize permet aux utilisateurs de traiter divers contextes avec le même outil et de s'affranchir de l'utilisation combinée et chronophage de plusieurs logiciels internes ou externes. La plateforme représente en effet un large panel de technologies de production et de stockage d'énergie, mais aussi de cadres d’usage et de marchés (autoconsommation totale, vente surplus, tiers investissement, stockage virtuel...).

Vous l’aurez compris, Optiwize est le logiciel le plus rapide et le plus complet sur le marché des simulations et de l’étude des projets d’autoconsommation.

Pourquoi choisir Optiwize ?

Le caractère innovant de notre solution logicielle réside dans sa capacité de modéliser et de résoudre en un temps record (< 5 minutes) et avec une très grande précision (écart à l’optimum théorique < 1%) des problèmes d’optimisation énergétique pluriannuelle et multi systèmes. Cette performance est assurée par des algorithmes d’optimisation sous contraintes et de Machine Learning à partir des données collectées en continu. La solution apporte donc avant tout un gain de temps et de fiabilité dans la conception des systèmes les plus rentables en phase d'étude.

Ce gain de temps est également assuré par la simplicité d'utilisation et la connectivité de la plateforme permettant une extraction et une mise à disposition automatique des différentes données nécessaires aux calculs et un renforcement de l'autonomie des utilisateurs ayant différents niveaux d’expertise. Ainsi, le logiciel peut être utilisé par différents services internes à chaque entreprise allant du service commercial au bureau d’étude interne.

Enfin, en représentant un large panel de technologies de production et de stockage d'énergie et de marchés énergétiques (autoconsommation, PPA sur mesure, compléments de rémunération, effacements, services systèmes, marché SPOT, etc.), elle permet aux utilisateurs de traiter divers contextes avec le même outil et de s'affranchir de l'utilisation de plusieurs logiciels internes ou externes.

Utiliser Optiwize, c’est :

  • Maximiser la rentabilité de vos projets et des offres proposées à vos clients,
  • Gagner du temps en phase d'étude allant de quelques heures à plusieurs jours.
  • Gagner de la crédibilité grâce à la fiabilité des résultats et en visibilité sur la performance future de vos systèmes.
  • Avoir une longueur d'avance en vous positionnant sur des marchés innovants et de plus en plus demandés.
Atouts optiwize : maximiser la rentabilité de vos projets et des offres proposées à vos clients, gagner plusieurs heures à plusieurs jours de travail, gagner en crédibilité auprès de vos clients grâce à la fiabilité des résultats et des preuves, gagner en visibilité sur les performance future de vos systèmes, vous positionner sur des marchés innovants et de plus en plus demandés par les clients finaux. Optiwize est un logiciel créé par Likewatt.

Comment tester la solution ?

Vous pouvez accéder directement à une version test d’Optiwize via cette adresse : app.likewatt.com. Nous vous conseillons cependant de prendre rendez-vous avec nous en amont pour une démonstration. Non seulement, nous serons en mesure de répondre à vos éventuelles interrogations, mais nous pourrons surtout vous présenter plus en détail toutes les fonctionnalités de l’outil.

Actualités Likewatt

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de nos actualités

Likewatt se met au service de la transition énergétique

Likewatt se met au service de la transition énergétique

Le 25 mai 2022

Nous proposons aux professionnels de la transition énergétique un logiciel d’optimisation du dimensionnement des installations d’énergies renouvelables (EnR).

La start-up deeptech Likewatt propose aux professionnels de la transition énergétique une solution SaaS d’optimisation du dimensionnement des installations d’énergies renouvelables (EnR). Découvrez les personnes derrière cet engagement pour l’accélération de la transition énergétique.


"Une expertise dans les énergies renouvelables, une passion pour l'intelligence artificielle et une forte expérience en développement informatique. Tels sont les ingrédients de l'équipe Likewatt ! Notre plateforme logicielle Optiwize permet à nos clients professionnels de la transition énergétique d'accélérer et d'améliorer leurs études technico-économiques des projets EnR en autoconsommation sur la base de données réelles et précises et une représentation économique fiable.” Chady KHARRAT, CEO de Likewatt.

Histoire Likewatt

Créée en 2019 par Chady KHARRAT, la start-up Likewatt a développé le logiciel Optiwize, utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle (IA) innovants et développés par le laboratoire Ampère (CNRS) puis transférés par la SATT Pulsalys (Lyon et Saint Etienne) après une première phase de maturation et d’incubation chez Pulsalys et 1kubator.

Après 2 ans de développement R&D, le logiciel Optiwize est désormais sur le marché de la transition énergétique avec l’objectif d’aider les professionnels de l’énergie (bureaux d’ingénierie, assistants à maitrise d’ouvrage, installateurs et producteurs d’énergie renouvelable) dans la modélisation et la résolution de problèmes énergétiques innovants ou complexes.

Une équipe en développement pour accompagner les professionnels de la transition énergétique

Chady KHARRAT, fondateur et CEO

Le fondateur Chady KHARRAT a une expérience de 15 ans dans le domaine de l'énergie. En 2014, il a cofondé une filiale d'EDF spécialisée dans la gestion optimale des centrales EnR sujettes à des contraintes techniques et contractuelles dures. Auparavant ingénieur de recherche et chef de projet à EDF R&D,

Chady détient un doctorat en Automatique de l'Université de Grenoble, un Master en Automatique de l'École Centrale de Nantes et un diplôme d'ingénieur électrique de l'Université Libanaise.

Au sein de Likewatt, Chady s’occupe principalement de… la gestion de la boîte.

Thibault Cortes est développeur full-stack chez Likewatt et a la charge du développement informatique de l’application Web regroupant l’interface (front-end) et l’infrastructure (back-end). Thibault est diplômé de Coding Academy - Epitech avec un Master de l’Université Catholique de Lyon. Son expérience dans le domaine du développement agile d'applications informatiques (notamment chez Adventure Group et Ubisoft) et sa connaissance des dernières technologies Web luit ont valu la réputation du Créateur d’Optiwize.

Thibault CORTES, développeur web
Omar JIBAR, développeur web

Omar JIBAR est aussi développeur full-stack chez Likewatt et accompagne Thibault sur le développement d’Optiwize. Omar est étudiant en master cybersécurité du logiciel, sécurité/sûreté de l’information des systèmes informatiques à l’ENSIBS. Omar égaye nos journées au bureau par son rire et sa gourmandise communicatifs.

Manon STUBBE a rejoint Likewatt en mai 2022 en tant que responsable communication et marketing et dispose d’une expérience de plus de cinq ans dans le domaine de la communication. Diplômée d’un master communication stratégique et digitale et issue du secteur financier, Manon est notre plume, notre œil de lynx de l’orthographe, pro des réseaux sociaux, experte des analyses... Bref, notre atout marketing.

Manon STUBBE, responsable communication et marketing

Likewatt, c’est avant tout le fruit d’un long travail. De nombreuses personnes sont passées chez nous avant d’arriver là où nous sommes aujourd’hui. Développeurs, docteur en mathématiques, chargée de communication et marketing, … tous ont contribué au développement de Likewatt. Sans eux, rien n’aurait été possible.

Thibault CORTES et Chady KHARRAT
Omar Jibar et Chady Kharrat, Likewatt
Thibault Cortes et Manon STUBBE, LIKEWATT
Omar Jibar et Thibault Cortes, Likewatt
actualités likewatt

 

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de nos actualités

Pourquoi l’autoconsommation se développe ?

Pourquoi l'autoconsommation se développe ?

Le 17 mai 2022

Pourquoi l'autoconsommation se développe ?

Devenue l’un des sujets politiques majeurs ces dernières années, la transition énergétique a pour objectif notamment de lutter contre le réchauffement climatique dans le monde. L’un des axes de la transition énergétique se tourne vers l’autoconsommation : pourquoi ?


Nous sommes de plus en plus concernés par l’environnement, par notre impact sur la planète et parallèlement par les sujets liés à l’autoconsommation d’énergie verte et renouvelable. Tout le monde en parle, tout le monde y pense et se demande comment agir. Mais savez-vous vraiment ce que représente l’autoconsommation* et comment y parvenir ?

photovoltaique optiwize

L’autoconsommation désigne le fait de consommer sa propre production d’électricité. Bien que cela puisse s’appliquer sur l’énergie éolienne ou hydroélectrique, l’énergie solaire photovoltaïque constitue aujourd’hui plus de 99% du marché de l’autoconsommation. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques est consommée directement par les appareils électriques du bâtiment, permettant de diminuer significativement sa facture d’électricité. Depuis 2016, il est possible d’auto consommer sa propre électricité dans un cadre législatif et réglementaire bien défini et cette pratique est amenée à se développer considérablement en raison de l’augmentation des coûts de l’énergie.

L'autoconsommation a le vent en poupe

Depuis fin 2019, le décret tertiaire oblige les bâtiments tertiaires** à diminuer leur consommation énergétique de 40% en 2030, puis progressivement de 50% en 2040 et de 60% en 2050. Le développement de l’autoconsommation d’énergie renouvelable est ainsi davantage favorisé. Aussi, la taxe carbone appliquée sur les entreprises industrielles et les subventions sous forme de primes à l’autoconsommation ou d’obligation d’achat du surplus produit continuent d’encourager le développement de l’autoconsommation et l’installation d’énergies renouvelables (EnR) sur tous les bâtiments qu’ils soient résidentiels, tertiaires ou industriels.

Parallèlement, la situation actuelle entre la Russie et l’Ukraine a fait augmenter le prix du gaz, orientant de plus en plus de consommateurs de chaleur vers l’électricité renouvelable et créant une “ruée” vers l’autoconsommation.

Le plan France Relance, basé sur trois volets, incite aussi au développement de nouvelles solutions avec un fort soutien de l’État Français et de l’Europe. Son premier pilier étant notamment de développer l’écologie et la transition énergétique, de favoriser une croissance durable et de faire de la France la première grande économie décarbonée européenne. Cinq mesures phares s’inscrivent dans ce volet :

Une opportunité pour les développeurs de projets

La transition énergétique est une réelle opportunité pour la filière photovoltaïque étant donné son attrait pour les consommateurs et constructeurs, dû principalement à la diminution importante des coûts de production et du peu de contraintes que nécessitent les installations.
Face à ce constat et par le développement des nouvelles règlementations et décrets, les bâtiments ont tout intérêt à devenir neutres en énergie. C’est en effet l’occasion de réduire leur facture d’énergie et de limiter leur empreinte carbone.

Autoconsommation : opportunité pour les développeurs de projets

Dimensionner la bonne installation est indispensable pour maximiser la rentabilité du projet et réduire son temps de retour*** pouvant varier de 7 à 15 ans. Quand les approches approximatives (estimation du taux d’autoconsommation, calcul des économies sur la base d’un cout annuel moyen de l’électricité, projections pluriannuelles sommaires, etc.) ont longtemps été utilisées, aujourd’hui de nouveaux moyens et outils sont apparus pour normaliser la démarche, la rendre plus structurée et plus précise.

A commencer par l’accès aux données réelles de consommation électrique au pas 10 minutes, ou autrement dit, les courbes de charge des différents bâtiments par les gestionnaires du réseau électrique, Enedis en tête. Ces données stockées sur un historique de 2 ans peuvent être collectées instantanément par voie informatique, moyennant l’autorisation du client final. Aussi le perfectionnement des logiciels de calepinage et d’estimation du productible potentiel comme Archelios, PVSyst ou PvSol a permis de réduire les écarts entre la production estimée et la production réalisée.

Une solution tout-en-un pour les professionnels de la transition énergétique

Il n’en reste que pour proposer au client final l’installation la plus adaptée à son site, une étude technico-économique complète et fiable est nécessaire. Ce travail d’avant-projet est jugé chronophage par les développeurs qui alternent l’utilisation de différents logiciels internes et externes et réitèrent les simulations pour considérer différents dimensionnements, différentes configurations (inclinaisons / orientations, autoconsommation totale ou vente surplus, avec ou sans stockage, etc.) ou différents schémas de financement (investissement, location ou achat par PPA).

La solution Optiwize de Likewatt permet même d’aller plus loin pour les professionnels de la transition énergétique (bureaux d’ingénierie, installateurs et producteurs d’EnR...) en leur permettant de collecter en quelques clics toutes les données réelles nécessaires à la prise de décision (consommation au pas 10 minutes d'un bâtiment, météo typique de la zone, bilan carbone lié à la consommation d’électricité, structure tarifaire et couts horaires, prix des marchés de l'énergie, etc.) et d'optimiser automatiquement le dimensionnement des installations d’autoconsommation en fonction de différents objectifs économiques, environnementaux et techniques de chaque client.

Optiwize s’appuie sur l’intelligence artificielle pour modéliser d’une manière précise les nouvelles technologies de production et de stockage d’énergie (photovoltaïque, éolien, batteries, piles à hydrogène et électrolyse, bornes de recharge de véhicules électriques, etc.) et sur les algorithmes de recherche opérationnelle pour trouver rapidement la solution la plus adaptée à chaque contexte.

Découvrez notre solution en vidéo

Vous êtes professionnel de la transition énergétique et souhaitez en savoir plus sur notre solution ? RDV à la fin de cet article pour demander votre essai gratuit.

**Il existe deux types d’autoconsommation : individuelle et collective. Concernant la partie individuelle, c’est l’autoconsommateur qui consomme tout ou une partie de l’énergie produite par son installation, instantanément ou après une période de stockage définie. La partie collective concerne un ou plusieurs producteurs délivrant l’électricité photovoltaïque à un ou plusieurs consommateurs finaux.*

***Le tertiaire dans le bâtiment correspond aux bâtiments occupés par les activités du secteur tertiaire (commerces, bureaux, santé, enseignement, infrastructures collectives destinées aux sports, aux loisirs, aux transports, CHR - cafés/hôtels/restaurants -, et tous les E.R.P - établissements destinés à recevoir du public.)*

***Le « temps de retour énergétique » correspond au ratio entre l'énergie totale consommée au cours de sa fabrication, de son transport, de son installation, de son recyclage et l'énergie produite annuellement.*

Actualités Likewatt

Vous souhaitez plus d’informations sur notre solution ?
➝ Demandez ici votre essai gratuit
➝ Contactez Likewatt par téléphone : 06 88 85 72 68

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de notre actualité